« Seule dans Raqqa » d’Hala Kodmani, en collaboration avec Gérard Elbaz, dramaturge. Syrienne, musulmane et résistante, dans une ville devenue la « capitale du diable », Nissan Ibrahim est un symbole : Antigone dans une Syrie déchirée.Elle désire, pour ce projet, m’entourer de jeunes comédiens et de chanteurs, raconter la tragédie syrienne, la lutte de femmes contre la dictature et l’Etat islamique

Adaptation de « Seule dans Raqqa » d’Hala Kodmani, en collaboration avec Gérard Elbaz, dramaturge.

Syrienne, musulmane et résistante, dans une ville devenue la « capitale du diable », Nissan Ibrahim est un symbole : Antigone dans une Syrie déchirée.Elle désire, pour ce projet, m’entourer de jeunes comédiens et de chanteurs, raconter la tragédie syrienne, la lutte de femmes contre la dictature et l’Etat

 

Mise en scène Laurence Renn Penel

Scénographie Thierry Grand

Musique Frédéric Gastard

(distribution en cours)

restez connectéS !

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle